Récital gesticulé

Sophie Gantois-Semet : chant

Gabrielle Godart : piano

 

Avec la complicité de Katell Desnos.

 

 

Nous vous invitons à un pittoresque voyage...

De Vian à Gainsbourg, de Juliette à Rezvani, d'une brassée de perles extraites d'un répertoire parfois familier, souvent méconnu, nous avons composé une balade drôlatique et tragique...

Des histoires d'amour, de femmes, où se mêlent le sang et les larmes, le soupir du regret, les morsures de l'envie et les cris du plaisir...

 

Un récital gesticulé où musique et geste sont au service du texte, de l'expressivité de la langue française et de la poésie des images qu'elle déploie...Il s'agit bien d'un récital  au sens propre, mais pas dans sa formule classique, puisqu'ici la pianiste n'est pas réduite à son rôle d'accompagnatrice mais incarne elle aussi les personnages dont nous racontons en duo les histoires, dans un dialogue entre chant et piano, mais aussi parfois à deux voix...

 

Durée : 1h15

A partir de 12 ans.

 

 

 

Quelques retours de la presse...

Article de Patrice Vatan pour Cosne sur toile.

Récital du 21 avril 2018 au Théâtre de l'Escabeau à Briare.

 

Camées parmi les émaux

 

L'écrin est à la mesure des deux perles qu'il héberge, une ancienne ferme du XIXe siècle attachée à la Manufacture des émaux de Briare, le Théâtre de l'Escabeau, lieu de mixité culturelle au charme fou, accordé au spectacle qu'y donnait samedi 21 avril deux amoureuses des mots et de la langue française, Sophie Gantois-Semet, de Cosne, et Gabrielle Godart.

 

La première, rousse piquante par le verbe et la parure, laisse entrevoir sur le site de leur compagnie une formation de psychologue et une passion pour le chant. Gabrielle Godart est quant à elle pianiste, transfuge de France Culture où elle faisait partie de l'équipe des "Papous dans la tête".

 

Ces deux femmes s'unissent sur scène en une vraie complicité au service de la chanson française de l'âge d'or qu'elles ressuscitent en une heure quinze entrecoupée de saynètes de transition. C'est Boris Vian revisité avec Yvette Guilbert, Francis Blanche côtoyant Serge Gainsbourg.

 

Auteure de plusieurs textes, Sophie, soulignée par Gabrielle au Piano, évolue sur un registre, les chansons à texte, la force évocatrice des mots justes, fort éloigné des standards musicaux actuels qui imposent le boum boum, l'onomatopée syncopée.
Un créneau très étroit mais qui a heureusement son public comme en témoignait un Théâtre de l'escabeau aussi rempli que le chapeau qui y faisait office de billetterie.

 

"Petites Cruautés et autres joies de vivre", c'est leur nom, se produira le 12 mai à 18 h 30 à la médiathèque de Cosne. Venez juger sur pièces.

 



 

Petites cruautés et autres joies de vivre - 13 mai 2017

Pour la clôture du "printemps de Saint Amand", le centre social et culturel a invité Sophie Gantois a présenté leur "récital gesticulé de chansons françaises" à Saint-Amand en Puisaye. Un public nombreux a pu apprécier la théâtralité, le jeu et la virtuosité des artistes. Chapeau !

 

Le musée Colette a rouvert ses portes
Avec complicité, le duo a interprété des chansons de Gainsbourg, Nougaro, Vian, etc.

 

Dimanche, le musée Colette a de nouveau ouvert ses portes aux spectateurs.

Bénéficiant d'une belle journée printanière, le public était au rendez-vous pour ce premier jour. En partenariat avec l'Association intercommunale d'éducation populaire permanente de Forterre et de Puisaye (AIEPPFP), un concert d'ouverture a été donné en fin de journée.

Un duo complice

Sophie Gantois-Semet, au chant, et Gabrielle Godart, au piano, ont donné un récital de chanson française empreint de complicité, d'absurde et de comédie grinçante, dans une mise en scène trépidante de Katell Desnos. Parmi les spectateurs, il y avait Stefano Paoluzzi, maire de Penna in Teverina et Moira Monacelli, présidente du comité de jumelage transalpin, au premier rang. D'ailleurs, l'ouverture du musée et le concert ont été avancés d'une semaine pour qu'ils soient présents.

La saison promet de se poursuivre sur le thème de l'humour. En effet, l'exposition temporaire du musée portera sur les caricatures de ou par Colette elle-même, à partir du mois de juin.

F. R.